Quand les maux sont de trop

 

    La douleur

 

 

La douleur est définie comme étant « une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite comme telle » par l'IASP, l'association internationale d'étude de la douleur.

 

 

La douleur est ainsi considérée comme la combinaison d'une lésion et d'une émotion (peur, anxiété, stress, colère, tristesse) qui va générer une souffrance.

 

Le vécu émotionnel étant propre à chacun, le ressenti de la souffrance sera différent d'une personne à l'autre.

 

 

La douleur chronique :

 

La douleur chronique est considérée comme une douleur, persistante ou récurrente, présente depuis au moins trois mois et pour laquelle la réponse au traitement est insuffisante.

 

Il s'agit par exemples de douleurs comme les lombalgies, de douleurs provoquées par l’arthrose, les migraines, les céphalées chroniques, le colon irritable, le cancer, l'atteinte des nerfs, ou encore la fibromyalgie.

 

Si les traitements ont une réelle efficacité sur la douleur à court terme, ils perdent de leur effet avec le temps et les effets secondaires s'accentuent.

 

La santé du sujet se détériore, la peur de la douleur s'installe, la souffrance s'intensifie, devient continuelle et s'accompagne d'une grande fatigue, d'irritabilité, d'un manque de tonus et d'envie pouvant aller à la dépression.

 


L'hypnose dans le cadre des douleurs chroniques est particulièrement recommandée, car elle permet d' aider le sujet à modifier la perception qu'il a de sa douleur, à en réduire son intensité et à gérer les émotions qui l'accompagnent, pour retrouver une qualité de vie meilleure, sans le moindre effet secondaire.

 

 

C.S.